Artistes associé(e)s – Artistes en résidence 20/21

ARTISTES ASSOCIÉ(E)S 20/21


Aurore Evain – COMPAGNIE LA SUBVERSIVE

À La Ferme de Bel Ébat, Aurore Evain coordonne le projet Édifier notre matrimoine qui vise à faire émerger l’héritage culturel féminin, à savoir rendre à nouveau visible les biens artistiques transmis par les femmes qui nous ont précédées, afin de les intégrer à notre héritage universel et leur donner enfin la place qu’elles auraient dû avoir si l’Histoire ne s’était pas écrite au masculin.

Cette saison, elle dirigera la Bal(l)ade des Dames #2, une promenade sonore dans la ville de Guyancourt à la découverte du matrimoine, créera Mary Sidney Alias Shakespeare, puis Fables à partir des textes de Marie de France et enfin Le Verfügbar aux enfers, une opérette à Ravensbrück de Germaine Tillion sur une musique d’Isabelle Olivier avec l’atelier de théâtre amateur et, entre autres, des élèves musiciens du lycée franco-allemand de Buc. Elle animera également plusieurs ateliers en milieu scolaire.

Aurore Evain est également artiste associée du Théâtre des Îlets – Centre Dramatique National de Montluçon.

Le projet Édifier notre matrimoine bénéficie du soutien du Ministère de la Culture, Direction régionale des affaires culturelle d’Île-de-France (Service du développement et de l’action territoriale) 

Action financée par la région Île-de-France.

 


Pascal Antonini
COMPAGNIE PÉRIPHÉRIQUES

Hétéroclite dans son parcours de metteur en scène, il aspire principalement à la découverte de nouveaux textes qui tendent vers un bousculement de la forme théâtrale aussi bien pour l’acteur que pour le public. En parallèle de ses créations, il a conçu de nombreuses actions artistiques notamment vers le jeune public. Il est également artiste associé au CDN de Montluçon – Théâtre des ILETS.

Cette saison, il met en scène et crée Cendres de Marbella & Gardien du Temple, adapté des nouvelles d’Hervé Mestron. Toujours avec l’auteur – et avec la troupe d’adolescents – il dirigera Les Gros Mots,  à l’issue d’une résidence de création.

Il animera également avec les comédiens de sa compagnie plusieurs ateliers en milieu scolaires ou en direction des habitants.

 

 


Isabelle Olivier – COMPAGNIE MÉTAMORPHOSE

Jazzwoman et harpiste à la forte personnalité musicale, Isabelle Olivier apporte une vague de fraîcheur et de nouveauté sur la scène internationale en y révélant un instrument surprenant et inédit. Elle développe un style très reconnaissable dès les premières notes de son instrument fascinant et rare.

Cette saison, elle présentera à l’Auditorium de La Batterie et à La Ferme de Bel Ébat ses nouvelles créations, Oasis, coécrit avec Rez Abbasi, Du monde entier, tout en valorisant et en accompagnant musicalement les premiers classiques du cinéma féminin pour Les Pionnières du Cinéma avec Thomas Olivier Beuf. Elle mettra aussi en musique Le Verfügbar aux enfers, une opérette à Ravensbrück de Germaine Tillion, mise en scène par Aurore Evain avec l’atelier de théâtre amateur et collaborera à Fables, de Marie de France.

Elle animera également plusieurs ateliers en milieu scolaire durant la saison.

Les résidences territoriales artistiques et culturelles en milieu scolaire bénéficient du soutien du Ministère de la Culture, Direction régionale des affaires culturelle d’Île-de-France (Service du développement et de l’action territoriale) 

Action financée par la région Île-de-France.

 

ARTISTE EN RÉSIDENCE 20/21

Alain Batis – COMPAGNIE LA MANDARINE BLANCHE

Membre fondateur du Théâtre du Frêne en 1988, Alain Batis joue d’abord comme comédien (pièces de Wedekind, Shakespeare, Molière, Lorca…) avant de mettre en scène Neige de M. Fermine (2001) et L’eau de la vie d’O. Py (2002).

Depuis 2014, il est engagé comme metteur en scène-formateur aux Tréteaux de France – Centre Dramatique National dans le cadre de stages de réalisation. Durant la saison 2019/2020, Alain Batis est artiste associé au Théâtre de Saumur.

Sa compagnie, La Mandarine Blanche,  où il a mis en scène une quinzaine de créations a été fondée en 2002. Après avoir été accueilli en résidence à la Ferme de Bel Ebat pour la création de La Femme Oiseau en 2012, cette saison, il créé à l’issue d’une résidence de création L’Ecole des Maris, adapté de Molière.

 

 

Pauline Susini – COMPAGNIE LES VINGTIÈMES RUGISSANTS

 

Autrice et metteuse en scène, Pauline Susini se forme pendant trois ans au Conservatoire d’Art Dramatique du Vème arrondissement de Paris. En 2008, elle crée la Compagnie des Vingtièmes Rugissants.

Elle travaille depuis une dizaine d’année auprès des jeunes en Seine-Saint-Denis avec la compagnie Féminisme Enjeux, soutenue par l’Observatoire des violences envers les femmes et utilise la méthode du Théâtre de L’Opprimé d’Augusto Boal et le théâtre forum pour lutter contre le sexisme et les rapports inégalitaires.

En parallèle, elle enseigne le théâtre dans différentes écoles et conservatoires et travaille depuis deux ans en collaboration avec le Théâtre Gérard Philipe. Elle exerce également une activité de comédienne. Sa nouvelle création, Des Vies Sauvages, est lauréate de l’aide à la mise en scène de l’Association Beaumarchais.

Aurélie Van Den Daele – DEUG DOEN GROUP

 

Après une formation de comédienne au conservatoire de Clermont Ferrand, Aurélie Van Den Daele décide de suivre son désir d’exclusivement mettre en scène. En 2014, François Rancillac, directeur du Théâtre de l’Aquarium lui propose d’être artiste associée. En 2015, elle devient artiste associée à la Ferme de Bel Ebat jusqu’en 2018.

Elle y a créé Dans les veines ralenties d’Elsa Granat, Peggy Pickit voit la face de Dieu de Roland Schimmelpfennig, Angels in America de Tony Kushner, et Métamorphoses d’après Ovide et Ted Hughes et Withman and Co, d’après Le Cercle des poètes disparus. A partir de la saison 2018-2019, elle devient artiste associée au CDN de Montluçon, et à la Faiencerie de Creil. Elle y développe un travail sur les flous, les troubles et le genre, avec la création de la pièce Soldat·e Inconnu.e de Sidney Ali Mehelleb, lauréat d’ARTCENA.

Passionnée par la transmission, ses associations fortes à des lieux lui permettent de développer d’importantes actions artistiques sur le territoire des Yvelines mais aussi à Paris : classes option théâtre, ateliers avec des scolaires, ateliers avec des amateurs, des conservatoires d’arrondissements…

 

Pascal Amoyel

Pascal Amoyel commence le piano très jeune. A 10 ans, il est admis à l’Ecole Normale de Musique. Visiblement très doué, il est remarqué par György Cziffra. Licencié de l’ENM, il entre au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de Jacques Rouvier puis dans celle de Pascal Devoyon. En 1992, il obtient son Premier Prix et devient Lauréat des Fondations Menuhin et Cziffra. En 1999, il rencontre la violoncelliste Emmanuelle Bertrand. Ensemble, les deux musiciens forment un duo dont les enregistrements sont régulièrement récompensés par la presse internationale : Gramophone, Diapason, le Monde de la Musique, Classica.

En 2005, Pascal Amoyel est révélé au grand public par les Victoires de la Musique qui le consacrent révélation soliste instrumental de l’année.

Cette saison, à La Ferme de Bel Ébat, il jouera son spectacle hommage à Beethoven Looking for Beethoven, jouera en compagnie d’Emmanuelle Bertrand le spectacle Titus et Bérénice et sera en résidence pour sa prochaine création à l’Auditorium de La Batterie.

 

 Les résidences de création bénéficient du soutien du Ministère de la Culture, Direction régionale des affaires culturelle d’Île-de-France (Service théâtre). 

 Actions financées par la région Île-de-France.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×