FRANCESITA

ENRIQUE DELFINO, BERNARD CAVANNA ET LOUISE JALLU

Synopsis

Francesita, flor del boulevard, no te pongas triste que vas a llorar. ¡Y hay que reir para olvidar !

Le Tango, c’est une histoire de voyages et de sensualité mais aussi de souffrance. Jeune bandonéoniste virtuose, Louise Jallu offre un intense voyage musical sur les traces des femmes exilées et condamnées à vivre et à mourir dans les maisons-closes d’Argentine. Certaines de ces filles perdues, dont Albert Londres évoque le destin dans Le chemin de Buenos Aires – La traite des blanches, ont donné leur prénom à des thèmes emblématiques du tango : Francesita, Gresita, Maria…

Francesita, c’est aussi un hommage appuyé au tango le plus pur et à Enrique Delfino, l’un de ses plus authentiques compositeurs.

Si on peut écouter l’album en boucle, c’est une chance de voir ce quartet sur scène. Louise Jallu dirige, discrètement, cette célébration du tango dans la diversité de ses allures, de ses postures et de ses ruptures, les assauts et les larmes, la nostalgie et la conquête – Desmotsdeminuit.fr

Dans le cadre du Temps des Femmes.

En collaboration avec La Batterie – Pôles Musiques de Guyancourt.

Spectacle hors les murs à l’Auditorium de La Batterie

Distribution

Louise Jallu Quartet

Musique Bernard Cavanna, Enrique Delfino, Louise Jallu

Avec Louise Jallu (bandonéon), Grégoire Letouvet (piano), Mathias Lévy (violon), Alexandre Perrot (contrebasse)

Mentions

Production Jallu Production.

Crédit photos Christophe Raynaud de Lage.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×