FAHRENHEIT 451

Ray Bradbury / Florian Goetz, Jérémie Sonntag

Synopsis

Dans une société future, les livres sont interdits. Les pompiers ont pour mission de les brûler. Mais un soldat du feu, pourtant jusque là sans histoire, cède soudain au plaisir de la lecture. Il remet alors sa vie en question. Prenant conscience de l’absurdité du système dont il est l’incarnation, il décide d’agir et de sauver les livres.

Dès 1953, Ray Bradbury critique la société du divertissement et du consentement qui, au nom du bonheur, de l’efficacité,du confort moral et matériel, finit par se passer de culture,de littérature et de poésie. Une société sans mémoire, fondée sur l’immédiateté, l’absence de contradiction et de pensée. Aujourd’hui, quelle place laissons-nous à la poésie ? À l’ère de la communication, de la post-vérité et de la mise en scène permanente de soi, la poésie n’est-elle pas taxée d’inutilité, d’inefficience ? Mais n’est-ce pas justement son inutilité qui la rend nécessaire ?

Séance scolaire : mardi 15 janvier à 14h15.

 

Distribution

Compagnie Les arpenteurs de l’invisible. D’après l’œuvre de Ray Bradbury. Adaptation et mise en scène Florian Goetz, Jérémie Sonntag. Scénographie Alice Duchange. Costumes Juliette Gaudel. Création vidéo Elise Passavant, Emilie Villemagne. Création et régie son Maxime Vincent. Création et régie lumières Thierry Alexandre. Avec Alain Carbonnel, Cécile Coustillac, Clotilde Daniault, Jérémie Sonntag, JessicaBuresi, Philippe Canales.

Mentions

Production Les arpenteurs de l’invisible. Coproduction La Ferme de Bel Ébat Théâtre de Guyancourt, le Théâtre de St Maur, le Théâtre de Corbeil-Essonnes, le Théâtre M.Renaud. Résidence le TGP – CDN de St-Denis, Scène Nationale la Ferme du Buisson, La Ferme de Bel Ébat – Théâtre de Guyancourt, le Théâtre Roublot – Fontenay-sous-bois, le Théâtre M.Renaud. Crédit photo LearningLark.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×